Facebook
Twitter
Mobile
RSS
RSS
RSS
Les Gets Peugeot

   
 
NL
Partners

Condroz 2017

Vous êtes un riverain, vous avez subi des dégradations ?
info@condrozrally.be
Tel 085 25 26 06
Fax 085 25 26 02

05 Novembre 2016  -  Rallye du Condroz
Premiere journee
Hecatombe chez les favoris, les pilotes Citroen en tete

Les 141 équipages qui se sont présentés sur le podium à Huy samedi matin ont eu à affronter des vraies conditions typiques du Rallye du Condroz : boue, asphaltes glissants, cordes piégeuses, changements constants de rythme, le tout devant un public très nombreux et plutôt bien discipliné.

Dans ces conditions, deux solutions : soit vous avez le rythme, comme Craig Breen et Stéphane Lefebvre, qui ont tous deux disputé de nombreuses manches du WRC cette année, soit vous avez une grande expérience du terrain et une voiture performante, comme le vainqueur en titre, Cédric Cherain et sa Skoda Fabia R5. Ces trois-là ont assez largement dominé leurs adversaires en imposant un rythme infernal à l’épreuve. Après avoir donné le ton lors de la première boucle, l’Irlandais Craig Breen a perdu quelques secondes lors des premiers passages à Tinlot et à Hamoir, abandonnant le commandement à un Cédric Cherain en pleine possession de ses moyens. Le pilote de la Skoda Fabia parvenait à conserver et même accroître son avantage tout au long de la journée… avant de partir à la faute dans la toute dernière spéciale du jour, à Hamoir. Tout profit pour les deux pilotes officiels Citroën Racing qui rentraient à Huy aux deux premières places, Breen devançant Lefebvre de 17’’6.

Cédric Cherain n’est pas le seul parmi les « ténors » à avoir été piégé par le parcours : Emil Bergkvist (Citroën DS3 R5), Benoît Allart (Skoda Fabia WRC), Xavier Baugnet (Ford Fiesta R5) et Cédric de Cecco (Peugeot 208 T16) sont également de sortir eux aussi de la route.

Les voitures ont également souffert. Abandons pour Francis Lejeune (Porsche, moteur), Jean-Pierre Vandewauwer (Porsche, boîte), Ghislain de Mevius (Skoda Fabia R5, moteur), Fred Bouvy (Porsche, durit d’eau), Fernandez (Peugeot 207 S2000, support de direction assistée), Dovifat (roulement de roue), Hermann (différentiel) et surtout pour les deux Hyundai i20 R5 de François Duval et Guillaume Dilley, frappés par le même mal : carter fêlé. Certains devraient toutefois repartir en Rallye 2.

Dans ces conditions, ceux qui ont entamé le rallye un peu plus prudemment se retrouvent aux avant-postes. C’est le cas de Vincent Verschueren (Skoda Fabia), qui a bien augementé la cadence pour terminer 3e, à 26’’ à peine du leader. Xavier Bouche, lui aussi sur Skoda Fabia R5 occupe la 4e place, à 43’’.

Le premier régional est Manuel Canal-Robles qui a appris à dompter sa Skoda Fabia WRC pour augmenter le rythme au point de souffler la 5e place – et la première en WRC – à un a autre régional, Yves Matton, qui pointe donc le museau de sa Citroën C4 WRC à la 6e place. Chris Van Woensel était également dans ce groupe mais un problème mécanique à la sortie du dernier regroup lui a coûté 1’20’’ de pénalité.

Adrian Fernémont est 7e et premier des pilotes de Ford Fiesta R5 mais il sera dès demain sous la pression de Kris Princen qui après ses déboires – sortie et double crevaison et embrayage cassé – est revenu dans la bagarre pour le top 5.

Au niveau sécurité, le bilan de cette première journée est largement positif : deux « petites » interventions seulement, pour un steward malade et pour un spectateur touché indirectement suite à la sortie de de Cecco, ce qui a cependant chamboulé quelque peu la fin de cette première journée avec les neutralisations de Tinlot, Ouffet et Hamoir.

Après une petite nuit de repos, le rallye reprend demain dès 8h00 pour une deuxième journée qui s’annonce elle aussi compliquée.
 

 
 
Previous
Rallye du Condroz   05 Novembre 2016
Troisième demi-boucle
Cherain garde la main
Rallye du Condroz   06 Novembre 2016
Deuxième journée
Breen gère, Matton attaque
Lire la suite